LADY KILLER - Tome 1. À couteaux tirés

, par Estelle

Femme au foyer lambda des années 50, Josie Schuller est aussi une redoutable tueuse à gages. Un thriller saignant plein de charme malgré un scénario basique.

Deux jolie petites filles blondes, un mari qui rentre tard du travail, un intérieur propret et des heures passées à faire du bénévolat dans le caritatif, Josie Schuller est une épouse modèle des années 50. Mais ça c’est pour la façade car en réalité la jeune femme est une redoutable tueuse qui enchaîne les contrats pour le compte d’un certain Stenholm. Mais jusqu’à quand pourra-t-elle ainsi mener de front deux vies aussi différentes ?
Présentée en quatrième de couverture comme une sorte de Dexter au féminin des années 50 à cause de son activité de tueuse, Lady Killer est surtout une jeune femme trahie par sa hiérarchie qui va soudain se retrouver dans la position de la cible. Et évidemment la jolie ménagère aux yeux verts ne va pas se laisser faire… Ne vous attendez pas à un scénario révolutionnaire. L’idée n’est pas nouvelle et Joëlle Jones et Jamie S. Rich n’ont pas non plus pris le temps de creuser la psychologie des personnages ni même toute la dualité entre les deux pans de la vie de Josie. Au contraire, tout va très très vite et la conclusion arrive sans qu’on ait eu le temps d’avoir eu peur pour la jeune femme. "Lady Killer reviendra ! Restez-sur vos gardes…", nous dit-on en fin d’album. La suite nous offrira-t-elle une intrigue et des personnages plus consistants ? C’est en tout cas ce qu’on espère car il faut bien avouer que Lady Killer a du charme et que ce premier tome aussi : les auteurs ont mis en place une héroïne à mille lieues tant de la morale américaine des années 50 que de ce qui se faisait dans les comics de l’époque et cette femme au foyer sexy qui tue - et avec violence qui plus est ! - évolue dans un décor coloré délicieusement vintage.
En bonus, Glénat propose aux lecteurs un joli petit sketchbook mettant en scène Lady Killer dans des parodies cyniques de publicités de l’époque.

Dessinatrice : Jamie S. Rich - Scénaristes : Joëlle Jones et Jamie S. Rich - Editeur : Glénat comics - Prix : 15,95 euros.