LA LEGENDE DES NUEES ECARLATES - Tome 1 - La ville qui parle au ciel

, par Estelle

Un ronin sauve une jeune fille des gardes de la Shogunaï venus l’arrêter. Un premier tome graphiquement superbe.

Ronin, manchot et amnésique, Raido erre à travers un Japon ancien. En assistant à une pièce de théâtre jouée par une jeune fille, Meiki, il se rend compte que les voix mystérieuses qui hantent sans cesse son esprit ont subitement disparu. Pour une raison ou une autre, son sort est donc certainement lié au sien ! Alors quand les gardes de la shoghunaï de la ville viennent arrêter la jeune comédienne, Raido décide de s’en mêler.
Des samouraïs à leur trousse, de redoutables loups izunas qui tentent de les dévorer, Raido et Meiki ne comprennent pas tout ce qui leur arrive. Nous non plus à vrai dire. L’univers onirique développé par Saverio Savenuta est en effet pour le moment assez obscur malgré les premières explications données au fil des pages sur le passé de Raido. On ne décroche pas car l’histoire est bien menée mais on aimerait en comprendre davantage.
Une chose est sûre en tout cas, le graphisme de ce premier tome de "La légende des nuées écarlates" est de toute beauté. Avec à son actif une participation au comic-book "JLA : Riddle of the beast" et une collaboration régulière dans le magazine Heavy Metal, Tenuta n’est pas un débutant. Il est également professeur à l’Ecole internationale de bande dessinée de Rome. Le trait est fin et vif, la palette chromatique superbe, travaillée autour du rouge sang tranchant sur le blanc de la neige et les bleus glacials. Il suffira de feuilleter quelques planches pour vous convaincre du talent de ce dessinateur italien.
Les récits de bande dessinée prenant pour cadre le Japon des légendes et/ou des Samouraïs se sont multipliés ces derniers mois ("Okiya, la maison des plaisirs défendus", "La danseuse du temps", "Okko"...).
Avec un dessin d’une telle qualité et si le scénario de "La légende des nuées écarlates" se révèle véritablement passionnant dans le deuxième tome, cette nouvelle série pourrait un jour ou l’autre figurer parmi les références de la "Japan-fantasy".

- Les Humanoïdes Associés