LA BANQUE - Tome 4. Le pactole de la Commune : 1857-1871

, par Estelle

Les Saint-Hubert continuent de se déchirer alors qu’à Paris s’annoncent la Commune et la fin du Second-Empire. Une série documentée toujours aussi passionnante mêlant petite et grande histoire.

Pendant que Christian de Saint-Hubert et deux de ses fils, Théodore et Victor, continuent de gérer avec plus ou moins de bonheur la Banque générale d’investissement, le troisième rejeton, Eugène - jeune curé en rupture avec sa famille -, encourage les ouvriers à s’émanciper.
Avec ce tome 4 qui se déroule au moment où le préfet Haussmann repense l’urbanisme sur fond de spéculation immobilière et où grandit le spectre de la Commune, "La Banque" en a fini avec ce cycle. Un deuxième cycle marqué par les drames mais aussi l’émergence de la nouvelle génération des Saint-Hubert et, n’en doutons pas, son lot de jalousie et de haine à venir.
Boisserie et Guillaume au scénario et Kerfriden au dessin construisent un récit toujours aussi documenté et intense, mêlant habilement petite et grande histoire, lutte de pouvoir et lutte pour la liberté.

Dessinateur : Malo Kerfriden - Scénaristes : Pierre Boisserie et Philippe Guillaume - Editeur : Dargaud - Prix : 13,99 euros.