L’OMBRE DE SHANGHAI - Tome 1. Le retour du fils

, par Estelle

Retrouvailles glaciales entre Gaspard et Lila, deux adolescents élevés ensemble dans la concession française de Shanghai dans les années 30. Un premier tome moins emballant qu’espéré.

Shanghai, 1930. Après sept années passées en Europe pour soigner sa tuberculose, Gaspard retrouve la "Perle d’Asie". Mais l’enfant est devenu un adolescent odieux et plein de rancoeur qui rejette Lila, la petite Chinoise timide avec qui il avait été élevé. Les parents de Gaspard ayant décidé d’inscrire Gaspard et Lila dans la même école française, la rentrée promet d’être tumultueuse...
Avec "L’ombre de Shanghai", William Crépin, réalisateur de films, et Patrick Marty, romancier, ont choisi un cadre exotique prometteur - un Shanghai colonial, une ville de tous les plaisirs où le mode de vie luxueux des occidentaux installés tranchent avec la misère de la population chinoise -, d’autant plus que l’avant-propos nous donne d’intéressantes informations historiques. Hormis le cadre, ce premier tome parle surtout de la naissance d’une histoire d’amitié perdue, d’amour à sens unique et de jalousie. Le récit s’avère alors assez prévisible et plutôt niais. Bien que soigné, le trait manga de la dessinatrice chinoise Li Lu n’est pas non plus d’une grande modernité avec ses petits airs de "La Rose de Versailles" de Riyoko Ikeda, paru dans les années 70... Heureusement, les toutes dernières pages laissent présager un volet de l’histoire un peu plus original, en tout cas à la tonalité plus fantastique puisqu’on découvre qu’une mystérieuse ombre sort du corps de Lila lorsque la colère la gagne... Le trio d’auteurs saura-t-il nous étonner ?