L’INTREPIDE - Tome 1

, par Estelle

La seconde vie d’un super-héros né il y a 37 ans de l’imagination de l’animateur Marcus. Un comics à la française sympathique, destiné plutôt à un jeune public.

L’Intrépide, voilà un nom qui fleure bon le super héros masqué américain toujours prêt à tirer les citoyens des griffes des super-vilains... Et pourtant, il s’agit d’un personnage créé dans les années 70 par un petit Français de 10 ans. Son nom, Marc Lacombe, ne vous dit surement rien mais son pseudo, Marcus, évoque immédiatement pour les fans de jeux vidéos le sympathique animateur de "Game One" et "NoLife". Alors, lorsqu’il y a un an, Marcus montre à son public ses planches, l’engouement est tel qu’il décide de relancer le super héros de son enfance.

Et pour remettre au goût du jour l’Intrépide, Marcus a fait appel au duo Guillaume Lapeyre et Rémi Guérin à qui on doit déjà la série manga "City Hall" : nous sommes en 2013, le super-héros débarque au beau milieu du quartier des halles à Paris. Il se rend vite compte que si tout semble avoir changé autour de lui c’est qu’il a été projeté 37 ans dans le futur. Il est à peine rentré chez sa mémé que quelqu’un frappe à la porte : c’est le Voleur Vert et ses intentions sont loin d’être amicales !

Démarrant tambour battant, ce comics à la française utilise les codes du genre. On ne sera pas vraiment surpris par l’histoire basée sur une succession un peu répétitive de combats entre deux ennemis jurés, mais les planches dynamiques, les jeux de mots, le côté décalé du personnage et ses super-pouvoirs qu’ils acquièrent en fonction de ce qu’il mange rendent la lecture plutôt agréable, en particulier pour les jeunes lecteurs. Le voyage temporel - L’Intrépide se retrouve téléporté dans plein d’époques différentes dont la Préhistoire où il doit affronter une réincarnation du Voleur Vert - ajoute une touche d’originalité au récit.

Alors que les aventures de l’Intrépide n’en sont qu’au début, une conclusion s’impose d’ores et déjà : gardez précieusement vos œuvres de jeunesse, elles pourraient avoir une seconde vie un jour...