L’ENDORMEUR - Tome 1. Château rose

, par Estelle

L’Endormeur, appelé par Merlin pour plonger son bébé dans le sommeil, est assassiné. Et impossible de réveiller le petit ! Une plongée dans le monde absurde de Morgan Navarro.

Merlin n’en peut plus, son bébé ne fait pas ses nuits et le jeune papa n’a pas fermé l’oeil depuis des semaines. Celui-ci se résout alors à faire appel à l’Endormeur, un étrange personnage capable d’endormir n’importe qui... mais qui est également le seul apte à pouvoir le tirer ensuite de son sommeil. Problème : l’Endormeur a été assassiné avant d’avoir pu réveiller le petit Samo !
On connaît Morgan Navarro pour "Flipper le Flippé" et surtout "Teddy Beat" (Les Requins Marteaux) récompensé par le Fauve du prix de l’audace 2012 à Angoulême. Pour "L’Endormeur", parfaitement à sa place dans la collection Shampoing de Delcourt, l’auteur grenoblois continue dans les univers oniriques et absurdes. Lui-même d’ailleurs qualifie sa nouvelle série d’"aventures névrotiques fantastiques".
Car en voulant sauver son fils du sommeil, Merlin se retrouve propulsé par delà un miroir dans un univers moyenâgeux bizarre en compagnie d’une fratrie de jeunes cambrioleurs azimutés qui se baladent sur un dragon caméléon et qui décident de l’adopter comme père. Si de rares cases manquent de lisibilité, l’ensemble est très fluide et les évènements se succèdent à un rythme effréné. On se laisse prendre par cette drôle d’histoire en noir et blanc au dessin expressif qui, au delà des scènes comiques, interroge sur le rôle du père. Des questions qui éloignent Navarro du monde de l’adolescence de ses précédents albums. Quoique...

- Delcourt