L’ADOPTION - Tome 2. La garua

, par Estelle

Qinaya a été renvoyée chez elle au Pérou et ses parents adoptifs condamnés. Parti à Lima pour la revoir, son grand-père d’adoption va surtout trouver la paix intérieure. Conclusion d’un diptyque à la tournure surprenante mais émouvante.

Le premier tome avait laissé le lecteur sur un coup de théâtre : l’arrestation et l’emprisonnement des parents adoptifs de la petite Qinaya pour enlèvement et son retour forcé au Pérou. Alors lorsque plus d’un an après, Gabriel, son grand-père d’adoption, débarque à Lima pour revoir la petite, on s’attendait à un second opus à l’issue plus heureuse…
Raté, c’est une nouvelle fois un chemin inattendu que prend le scénario concocté par Zidrou, même si les auteurs nous préviennent dès le début : "Par nature, "end" et "happy" ne feront jamais bon ménage." Exit donc les retrouvailles finales émouvantes, l’auteur d’albums touchants ("Le client", "Tourne-disque") montre un vieil homme désillusionné qui, aux côtés d’un Belge rencontré au Pérou, va connaître une profonde évolution psychologique, atteindre progressivement la paix intérieure et comprendre que l’important se trouve en réalité… en France. Sans gros rebondissements ni grands discours, mais avec un trait expressif tout en sensibilité, Zidrou et Arno Morin ("Merci") livrent ainsi la conclusion d’un diptyque plein de surprises qui s’achève non pas sur une leçon de morale mais sur une leçon de vie : l’amour ne s’achète pas, il se construit peu à peu. Que ce soit entre Quinaya et son "achachi" ou entre Gabriel et son propre fils.

Dessinateur : Arno Monin - Scénariste : Zidrou - Editeur : Grand Angle - Bamboo - Prix : 14,90 euros.