KILLJOYS

, par Estelle

Une ancienne protégée des Killjoys veut reprendre le flambeau et faire tomber la puissante corporation B.L.I. Suite dessinée ultra décevante d’un album musical de My Chemical Romance.


Cela fait des années que quatre héros formant les Killjoys sont partis en guerre contre la puissante corporation B.L.I et leur société autoritariste mais ont été tués. Aujourd’hui, la jeune Girl, ancienne protégée des Killjoys, est bien décidée à reprendre le combat et à anéantir ce régime.
Entre "Killjoys" et "The True Lives of the Fabulous Killjoys", le titre du dernier album de My Chemical Romance, il y a davantage qu’une coïncidence puisque Gérard Way est à la fois le dessinateur de cette BD et le chanteur du groupe… "Killjoys" déroule en fait une suite dessinée à l’album musical : un mélange de comics et de manga, de "Blade Runner" et d’"Akira" pour une histoire à l’ambiance punk-rock et peace and love aux personnages frappés et au rythme énergique. Un album également impeccablement soigné par Delcourt - avec son dos rigide et sa jacquette détachable de qualité qui attire l’oeil - que les amateurs de My Chemical Romance pourront lire, la musique dans les oreilles.
Mais ce plaisir ne viendra malheureusement pas combler la grosse déception que laisse "Killjoys". Dès le début, l’intrigue basée sur des récits parallèles qui se rejoignent à la fin, sur des métaphores ou des symboles en tout genre, s’avère des plus compliquées à suivre. C’est inabordable pour ceux qui ignorent tout de l’univers du groupe, c’est extrêmement brouillon et scénaristiquement plat pour tout le monde et l’on se retrouve avec l’envie de tout refermer avant le quart de l’album.

Dessinatrice : Becky Cloonan - Scénaristes : Gerard Way, Shaun Simon - Editeur : Delcourt - Prix : 17,95 euros.