JOUR J - Tome 34. Le Dieu vert

, par Estelle

Le clone de Jeanne d’Arc et une amazone malienne en mission africaine. Une revisitation du XVe siècle, très loin de la réalité historique. Un peu confus.

Si ce 34e tome est conforme à l’esprit de la série - de l’uchronie historique - l’Histoire s’y retrouve encore plus distordue par les scénaristes. Suite du tome 26 ("La ballade des pendus") dans lequel on avait découvert les principaux personnages, il met en scène deux redoutables combattantes - la mercenaire Jeanne (ça aurait pu être Jeanne d’Arc mais ce n’est pas elle) et l’amazone malienne Innana - chargées de rassembler une armée pour protéger les caravanes espagnoles jusqu’aux puissantes terres africaines. Le monde ainsi décrit n’a plus rien à voir avec le XVe siècle historique : la peste a décimé l’armée d’Isabelle la Catholique, les maures en ont profité pour reprendre une bonne partie du territoire de l’actuelle Espagne, avec le soutien du riche Empereur du Mali et une nouvelle alliance religieuse a été créée.
Construit sur de nombreux flashbacks permettant de mieux comprendre la personnalité des deux femmes qui ne portent pas vraiment les hommes dans leur coeur, le récit est rythmé, offrant d’intenses scènes de combat. De l’action et du spectacle même si on a du mal à s’attacher à Jeanne et Innana et que le scénario est un peu confus. Reste le dénouement qui s’avère être une véritable surprise.

Dessinateur : Lajos Farkas - Scénaristes : Fred Duval et Jean-Pierre Pécau - Editeur : Delcourt - Prix : 14,95 euros.