JIM HAWKINS - Tome 1. Le Testament de Flint

, par Estelle

Quand un marin s’installe dans l’auberge de Jim Hawkins et de sa mère, c’est le début d’une grand aventure qui passera par une très convoitée carte au trésor. Adaptation anthropomorphique sympathique de "L’île au trésor".

Tout en aidant sa mère à tenir l’auberge familiale, Jim Hawkins rêve d’aventure et de voyages en mer. L’arrivée d’un vieux loup de mer méfiant est le signe annonciateur d’un grand changement dans la vie du jeune homme. A la mort du pirate, Jim découvre en effet une carte au trésor dans son coffre...
L’intrigue et le nom du héros vous disent quelque chose ? Rien de plus normal, Sébastien Vastra ("Mâchefer", "Eclipse") s’attèle ici à l’adaptation du célèbre roman de Robert Louis Stevenson, "L’Île au Trésor". Ce premier tome prend son temps pour installer les personnages et il faut attendre une bonne quarantaine de pages pour qu’apparaisse enfin Long John Silver. Ou plus précisément Kong John Silver car Vastra a opté pour un casting anthropomorphique à l’instar de Guarnido et Canales pour "Blacksad" ou de "De Cape et de Crocs" de Masbou et Ayroles. Kong John Silver est donc un gorille, tandis que Jim Hawkins est un jeune lion, le capitaine Bill Bones un morse, le pirate aveugle Pew un rapace, Chien Noir un doberman, etc. Le résultat est une galerie de portraits exotiques, expressifs et souvent inquiétants que vient renforcer la belle mise en couleurs en lavis sombre. Autant de bons points qui permettent à "Jim Hawkins" de charmer le lecteur malgré un scénario logiquement peu original.