IRENA – TOME 1. Le ghetto

, par Estelle

Le combat d’Irena Sendlerowa, employée au département d’aide sociale, pour sauver 2.500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Premier opus poignant mettant en lumière une "Juste" polonaise qui ne peut que forcer l’admiration et le respect.

Elle fut l’une des plus grandes héroïnes de la Seconde Guerre mondiale et pourtant son nom est resté longtemps méconnu : Irena Sendlerowa sauva près de 2.500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. En mars 1941, les nazis avaient décidé d’enfermer l’ensemble de la population juive dans un quartier, derrière de hauts murs. C’est l’histoire vraie de cette jeune Polonaise employée au service d’aide sociale à la mairie de Varsovie où elle organisait l’aide aux pauvres que Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (déjà auteurs ensemble de "Youth United") ont décidé de raconter dans un triptyque.
Tout démarre vraiment quand une mère de famille du ghetto, squelettique et très malade, supplie Irena de faire sortir son fils. Troublée mais inquiète des risques qu’elle ferait prendre alors à son équipe, la jeune femme prend le temps de réfléchir. Mais quand elle revient au ghetto, la mère est décédée…
Le dessin tout en rondeurs de David Evrad et les couleurs douces de Walter permettent de raconter le parcours de cette femme exceptionnelle et de montrer les conditions de vie inhumaines des "sous-rats" - selon les mots d’un officier SS - dans le ghetto, tout en restant une vision acceptable pour de jeunes lecteurs, à partir de 10 ans. L’horreur est bien là pourtant, l’humanité et le courage d’Irena également. Le récit d’une grande sensibilité constitue donc un beau travail de mémoire, d’autant que cet épisode historique se poursuivra le 8 mars prochain avec le tome 2 ("Les Justes") et le tome 3 ("Varsovie") en 2018. La vraie Irena, déclarée Juste parmi les nations en 1965 par Yad Vashem, est décédée en 2008 à l’âge de 98 ans sans avoir reçu le prix Nobel de la Paix pour lequel son nom avait pourtant été évoqué. "On ne plante pas des graines de nourriture, on plante des graines de bonnes actions. Essayez de faire des chaînes de bonnes actions, pour les entourer et les faire se multiplier", disait celle qui fut arrêtée et torturée par la Gestapo mais ne livrera jamais les noms des autres membres de son organisation clandestine.

Dessinateur : David Evrard – Scénaristes : Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël – Editeur : Glénat – Prix : 14,95 euros.