INOXYDABLE

, par Estelle

Un détenu et un robot doivent sauver un super-héros kidnappé. Une aventure vitaminée plutôt divertissante.

Prison 103, quelque part dans le futur. Harry Rockwell se voit proposer un marché par un certain Visconti : la liberté lui sera rendue s’il retrouve le major Pulsor, super-héros adulé des foules qui a été kidnappé. Pour l’aider - et le surveiller - dans cette mission, Rockwell est flanqué de Zip, un robot utile mais très moralisateur.
Bien dans l’esprit du label KSTR, "Inoxydable" est un album de SF qui a du pep’s. Action, action et action semble être le leitmotiv de Sébastien Floc’h pour cette quête du super-héros disparu qui se déroule à toute vitesse. On retrouve l’idée du type qui n’a rien à perdre et qu’on va chercher pour une mission dangereuse, voire louche, ainsi que celle de deux personnages que tout oppose et qui vont apprendre à s’apprécier. Avec "Inoxydable" et ses engins volants, ses robots perfectionnés et ses extraterrestres hideux, Steve Baker change totalement d’univers. Lui que l’on connaît sur la série "La vie en slip" lorgne ici avec son style anguleux largement vers les comics. Malgré un gros bémol - le choix de cases très petites ou panoramiques qui enferment l’action et la rendent parfois peu lisible -, "Inoxydable" se révèle plutôt divertissant d’autant que l’humour distillé à travers l’improbable duo fonctionne bien.

- Casterman