INFINITY 8 - Tome 4. Guérilla symbolique

, par Estelle

Un nouvel album délirant à l’ambiance psychédélique avec Patty Stardust infiltrée au sein d’un groupuscule d’activistes hippies au gourou plus dangereux qu’il n’y paraît.

Quatrième trame temporelle de huit heures en vue sur le vaisseau Infinity 8. C’est au tour de Patty Stardust d’être envoyée par le Capitaine pour explorer la mystérieuse nécropole stellaire géante qui bloque l’avancée du vaisseau interstellaire. Une mission qui tombe au mauvais moment pour l’agent : après cinq ans d’infiltration au sein de la Guérilla symbolique, elle était sur le point de obtenir des résultats…
Après une thématique liée à la religion et la manipulation spirituelle de masse, les scénaristes de cet album (Trondheim toujours mais avec Kris cette fois), "Guérilla symbolique" met en scène un groupuscule de hippies révolutionnaires dirigé par un gourou préparant un incroyable happening retransmis sur les réseaux sociaux… Un thème peut-être finalement pas si éloigné que ça du précédent et en tout cas tout à fait dans l’esprit déjanté de la série. Aliens bizarres, drogues, combats dans l’espace, ambiance psychédélique et club des 27 (des rockeurs morts à 27 ans : Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Kurt Cobain…), "Guérilla symbolique" mêle tout ça dans un joyeux bordel plein d’humour et dans un style graphique très seventies adéquat. Comme les dessinateurs des précédents albums, Martin Trystram ("Pacifique, "La Vallée") s’est inspiré de la présentation du projet de la série par Olivier Vatine : "Des jolies nanas dans l’espace en combinaison moulante, avec un bocal à poissons en guise de scaphandre sur la tête". Avec sa plastique de rêve et sa coupe afro, sa Patty Stardust est donc un beau clin d’oeil à Angela Davis membre des Black Panthers et icône de la Blaxploitation.
A la fin de ce 4e opus, à mi-chemin des huit albums prévus donc, on n’en sait guère plus sur le pourquoi et le comment de cette nécropole géante. Le prochain reboot, avec Davy Mourier, Lewis Trondheim et Lorenzo de Felici aux commandes, viendra peut-être nous éclairer un peu plus. Mais une chose est sûre, il enverra une nouvelle agent sexy dans une nouvelle trame bien déjantée.

Dessinateur : Martin Trystram - Scénaristes : Lewis Trondheim et Kris - Editeur : Rue de Sèvres - Prix : 17 euros.