HENRIQUET, L’HOMME-REINE

, par Estelle

Guérineau se penche sur le destin d’un roi de France haut en couleurs : Henri III. Une biographie documentée vivante et passionnante.

En 2013, il avait signé en solo la très réussie adaptation BD du roman de Jean Teulé "Charly 9", consacré à l’histoire de Charles IX et l’épisode sanglant de la Saint-Barthélémy. Avec "Henriquet, l’homme-reine", Richard Guérineau pousse plus loin dans l’Histoire du trône de France en se penchant sur le destin d’Henri III : celui-ci est roi de Pologne lorsqu’il est rappelé en France à la mort de son frère Charles IX en mai 1574. Le royaume de France est alors déchiré par les guerres de religion et en plein marasme financier.
Visiblement documenté, le récit s’avère très prenant, bien loin des livres d’Histoire de notre cursus scolaire. Si dans la mémoire collective Henri III a l’image d’un monarque aux costumes excentriques et grotesques, entouré de mignons, le portrait brossé par Guérineau décrit un personnage plus complexe, confronté à une situation politique et économique exceptionnelles, capable de cruauté et parfois manipulé par sa mère Catherine de Médicis. Le réalisme n’empêche pas l’auteur de se laisser aller ici et là à quelques pointes d’humour et surtout à d’audacieuses échappées graphiques que l’auteur avait déjà expérimentées dans "Charly 9" : au milieu de planches au trait réaliste, viennent s’intercaler d’autres rappelant gravures, tableaux, fausse Une de presse à scandale, "L’Histoire de France en bande dessinée", etc…
"Henriquet, l’homme-reine" se termine au bout de 192 pages par la mort d’Henri III en août 1589 et sur son fameux mot d’esprit "Méchant moine, tu m’as tué !". Son successeur Henri IV ayant connu un destin tout aussi tragique avec son assassinat dans les rues de Paris, on peut espérer que Richard Guérineau ait l’envie de se pencher aussi sur son cas…

Dessin et scénario : Richard Guérineau - Editeur : Delcourt, collection Mirages - Prix : 22,95 euros.