HELENE BRULLER EST UNE VRAIE SALOPE

, par Estelle

Désillusions, vacheries sentimentales et humour féroce, "Hélène Bruller est une vraie salope" et ne s’en cache pas.

Dans la droite ligne de "Je veux le prince charmant" et "Je veux toujours le prince charmant", le nouvel album d’Hélène Bruller - Mme Zep à la ville - dissèque les difficiles rapports homme/femme. Alors vraie salope, Hélène ? A sa décharge en tout cas, il faut bien avouer que se faire plaquer sans crier gare par son mec après une semaine de vacances au ski, c’est rude. Surtout quand l’ex en question - Martin - s’affiche aussitôt ouvertement avec une autre. Mais entre phases successives de désespoir et d’espoir tenace de récupérer son chéri, Hélène finit par reprendre goût à la vie et décide de trouver sa "proie de réparation", celui qui va payer à sa place.
A partir d’un scénario relativement basique, la dessinatrice se livre à un véritable one woman show où l’autodérision règne en maître. Contrairement à son habitude, celle qu’on rapprocherait volontiers de Claire Bretecher ou de l’Argentine Maïtena a fait le choix d’une histoire longue entrecoupées de planches quasi didactiques sur différents thèmes tels que "les baisers", "les 5 méthodes des mecs pour larguer les filles", "les sorties théâtrales" ou "la salope définie par les mecs"... Au passage, amies et mère en prennent aussi pour leur grade dans cet album où l’humour claque autant que les couleurs et où le dessin très simple flirte sans cesse avec le caricatural.
Cet exutoire en forme de bande dessinée se termine heureusement par un happy end : la rencontre de la dessinatrice avec Zep, le papa de Titeuf. Hélène Bruller a enfin trouvé son prince charmant.

- Vent des Savanes/Glénat

- Lire aussi l’interview d’Hélène Bruller