HAÏDA, L’IMMORTELLE BALEINE

, par Estelle

L’immortelle baleine se meurt et les villages haïdas installés sur son dos s’enfoncent dans l’eau. Une jolie histoire inspirée d’une légende amérindienne.

Auteure du très beau "L’Homme Montagne" (avec Amélie Fléchais), paru en mars chez Delcourt également, Séverine Gauthier nous raconte un autre conte, issu cette fois de la culture des Haïdas, ce peuple amérindien vivant sur un archipel au large de la Colombie-Britannique au Canada.
Pour une raison inexpliquée, la marée fait remonter l’eau de plus en plus haut au pied d’un petit village de pêcheurs haïdas. C’est comme si, Kùn, l’immortelle baleine sur laquelle est installé le village, s’enfonçait inexorablement dans la mer… La rencontre du jeune Taan avec une mystérieuse jeune femme immobile sur la plage apportera-t-elle l’explication du phénomène ?
Sur des planches d’Yann Dégruel ("Saba et la plante magique") au joli dessin rond et aux couleurs douces, la scénariste déroule une histoire toute simple qui respecte l’environnement réel des Haïdas (la mer, les forêts de sapin, les sommets enneigés) et leur culture (totems, peintures, costumes, etc). L’une des aventures de "Yakari" se déroulait d’ailleurs chez ce peuple. Le message délivré n’a pas autant de force que celui de "L’Homme Montagne" et l’histoire n’est pas aussi émouvante mais elle reste très agréable.

Dessinateur : Yann Dégruel - Scénariste : Séverine Gauthier - Editeur : Delcourt, collection Jeunesse - Prix : 10,95 euros.