GREENWICH VILLAGE - Tome 1. Love is in the air

, par Estelle

New York 1960. Un journaliste à la vie bien rangée voit son quotidien chamboulé par l’arrivée de sa nouvelle voisine expansive et bruyante. Une comédie légère au joli dessin stylisé.

Pigiste pout un journal new-yorkais en 1960, Norman Oak mène une vie paisible dans son quartier de Greenwich Village jusqu’à ce qu’une jolie hôtesse de l’air nommée Bebe Newman s’installe dans l’appartement au dessus du sien. Problème, la jeune femme fait la fête jusqu’à pas d’heure et l’empêche de fermer l’oeil.
"Greenwich Village" est une comédie légère sur la rencontre de deux personnes que tout oppose : l’un, d’un naturel discret et ronchon, aux habitudes de vieux garçon et qui aime la tradition ; l’autre, écervelée et fêtarde qui ne jure que par la modernité. Evidemment, il n’y a rien de révolutionnaire là dedans et le dénouement est couru d’avance mais on prend tout de même un certain plaisir à suivre les péripéties de l’improbable duo, essentiellement grâce au charme du style rétro de Lapone qui s’inscrit clairement dans l’esthétique des années 60. C’est coloré, fluide et plein de références culturelles ou politiques à cette époque.
Après l’histoire entre Norman et Bebe, les prochains tomes prendront pour héros les autres locataires de l’immeuble de Perry Street, simplement entraperçus ici.

Dessinateur : Antonio Lapone - Scénariste : Gihef - Editeur : Kennes Editions - Prix : 10,99 euros.