GLADIATORUS - Tome 2. Alea jacta ouste

, par Estelle

Suite des aventures humoristiques de Glad, un gladiateur heureux. Un honnête divertissement.

Quelle pouvait être la vie quotidienne d’un gladiateur au temps des jeux du cirque ? Cazenove et Amouriq nous en donnent un nouvel aperçu humoristique dans ce deuxième tome en nous emmenant dans les pas de Gladiatorus, dit Glad, dont la principale occupation consiste à trucider ses confrères dans les arènes de Romes.
Le principe reste le même que dans le premier volet, à savoir une succession de gags sur une planche. Si les scènes de combats sont plutôt dynamiques et réussies, les chutes elles n’ont rien de particulièrement percutant. C’est de l’humour classique, surfant sur le côté très violent de la profession de gladiateur (les morts par embrochage, découpage et écrabouillage sont légion) mais c’est un gore cartoonesque car destiné à un jeune public. Dans la même ligne, le trait rond d’André Amouriq ("L’auto-école") est un classique du genre mais expressif et plaisant.