FRATERNITÉS - Tome 1. 1792, l’ordre guillotiné

, par Estelle

Une plongée dans l’histoire de la franc-maçonnerie sur fond de révolution française, à travers une famille. Un récit documenté.

Septembre 1792 , la Révolution française s’est radicalisée et en attendant le procès de Louis XIV, les complots se forment et chacun tente de placer ses pions sur le nouvel échiquier politique : le duc d’Orléans, cousin du roi Louis XVI, prend le nom de Philippe Égalité et condamne la franc-maçonnerie alors qu’il en était le Grand Maître. Gaston Baudecourt, directeur du journal Fraternité et maître de la loge des Neuf-Soeurs, mène l’enquête.
Avec cette plongée dans l’histoire de la franc-maçonnerie, Delcourt se lance dans une nouvelle série historique dont la couverture annonce la couleur : les deux outils entrecroisés que sont le compas et l’équerres. Ce premier tome est d’ailleurs préfacé par Didier Convard, directeur de la collection ésotérique Loge Noire chez Glénat et scénariste de la série sur les francs-maçons "Le Triangle secret". Il est vrai que cette période de la Terreur est peu exploitée dans la bande dessinée. Sur fond de réalité historique, Camus nous fait découvrir un peu de la franc-maçonnerie, ses valeurs et ses rites, l’ensemble étant mis en image par le dessin classique mais fouillé de Rosanas.
"Fraternités" ne suscite pas pour autant un enthousiasme débordant. Le récit est dense et complexe du fait de l’étroite interaction entre la grande et la petite histoire et ce ne sont pas les personnages au charisme relatif qui aident à se passionner totalement pour le récit. Il faudra toutefois apprendre à composer avec la famille Beaudecourt car la série, prévue en cinq tomes, prévoit de nous raconter son histoire au fil des siècles. Prochain rendez-vous en 1804 à quelques jours du sacre de Napoléon Bonaparte.

- Delcourt