FIREFLY - Tome 1

, par Estelle

La famille Tadamura se rend auprès du corps de la mère et grand-mère décédée. Mais dans la maison familiale, le séjour vire au cauchemar… Un huis-clos horrifique intriguant.

On lui doit notamment "Les oubliés", "6000" et "Mushroom", deux mangas horrifiques. Avec "Firefly", Nokuto Koike est sur la même ligne, option "survival" mais le scénario a cette fois été confié à un membre du collectif 07th Expansion, auteur du jeu vidéo "Hinamizawa, le village maudit".
La famille Tadamura se retrouve au domicile de la mère qui vient de mourir. Mais la nuit venue, sa petit-fille voit avec effroi le corps de la défunte se déplacer tout seul et sortir de la maison ! Le lendemain, elle pense d’abord avoir rêver mais la mort a bel et bien disparu. Alors que la famille part à sa recherche, elle se rend vite compte qu’une brume toxique les empêche de sortir du village, qu’ils sont seuls, qu’il n’y a pas plus d’eau ni d’électricité et que la nourriture est moisie…
Evidemment ces évènements mystérieux ne sont que les premiers d’une liste qui s’allonge rapidement et qui promet d’autres surprises puisque la série compte au total quatre tomes, déjà parus au Japon. La lente montée en puissance se révèle plutôt efficace et ce qui démarrait comme une réunion de famille assez pénible avec des membres qui ne s’entendent pas vraiment tourne rapidement au huis-clos cauchemardesque, aux portes de l’enfer. L’intégration d’éléments issus de la mythologie et des croyances japonaises donne du poids à un scénario de base plutôt classique - on pense notamment à la série TV "Sous le dôme" et aux escape games - tandis que l’atmosphère glauque est bien rendue graphiquement. Seul bémol, les personnages assez peu charismatiques, auxquels on ne s’est pas encore attaché.

Dessinateur : Nokuto Koike - Scénariste : Ryukishi07 - Éditeur : Komikku - Prix : 8,50 euros.