FIRE FIRE FIRE - Tome 1

, par Estelle

Dans un monde post-apocalyptique, un jeune garçon décide de partir à la recherche de son peuple. Un shonen tendance érotique qui reprend sans originalité les ingrédients du genre.

Dans un monde post-apocalyptique violent au ciel toujours gris et au désert omniprésent, l’apatride Jiga part à la recherche des autres membres de son peuple, "les Japonais", armé du sabre de ses ancêtres et accompagné d’une mystérieuse jeune fille très sexy et d’un cyborg déglingué.
Cela n’étonnera personne au vu de ce rapide résumé et de son titre explicite, "Fire Fire Fire" s’adresse principalement à un lectorat masculin adepte de combats bien musclés, de schémas de science-fiction bien classiques, de héros courageux mais bien naïfs et de jolies filles à moitié nues aux formes bien généreuses… La finesse n’est décidément pas le crédo de Shouji Sato - dont on connaît déjà en France "Triage X" ainsi que "Highschool of the Dead" et son adaptation en anime - et ce n’est ni le scénario un peu flou ni le second degré que tente d’instiller le mangaka ici et là qui changeront quelque chose. De péripéties convenues en scène érotiques attendues, "Fire Fire Fire" s’annonce donc comme un nouveau shonen parmi d’autres… A réserver aux fans de Shouji Sato.
A noter que la série, toujours en cours au Japon, en est à sa deuxième session, "Fire Fire Fire Sword", elle aussi adaptée en anime.

Dessin et scénario : Shouji Sato - Éditeur : Delcourt, Manga Tonkam - Editeur : 9,35 euros.