EXTASES - Tome 1. Où l’auteur découvre que le sexe des filles n’a pas la forme d’un x..

, par Estelle

Quand Jean-Louis Tripp décide de raconter son parcours sexuel en bande dessinée… Premier opus d’une série intimiste pleine d’autodérision.

Que faire après "Magasin général", la série en neuf tomes réalisée pendant huit ans avec Régis Loisel ? C’est la question que s’est posée Jean-Louis Tripp et dont la réponse est plutôt culottée : "Extases", une série autobiographique sur sa propre vie sexuelle. Ses premières masturbations, sa première fois, ses expériences homosexuelles, les relations amoureuses, les partouzes… tout y est même si le dessinateur de 59 ans a changé des prénoms et des physiques ou remis un peu en scène.
Conçu de manière chronologique, ce premier volume de plus de 250 pages est en tout cas très explicite certes mais jamais vulgaire. C’est un mélange de descriptions anatomiques et émotionnelles, un conflit entre la rigidité de la morale et les pulsions du désir sexuel. Le ton comme le dessin est léger, sincère plein d’autodérision et d’humour. "Extases"- dont le titre a été trouvé par l’Italien Lorenzo Mattotti - est évidemment destiné à un public averti mais ce dernier aura davantage le sentiment d’être un confident qu’un observateur indiscret.

Dessin et scénario : Jean-Louis Tripp - Editeur : Casterman - Prix : 22 euros.