EN ATTENDANT QUE LE VENT TOURNE

, par Estelle

Trois copains décident de se venger de la bande qui aurait détruit leur jolie cabane dans les arbres. Un récit paradoxalement rafraîchissant.

C’est l’été et Pierrot, Florentin et Xavier ont décidé de construire une cabane perchée dans un arbre. Mais leur oeuvre est détruite. Qui a commis ce crime ? Les coupables semblent tout désignés : les deux exécrables jumeaux du village et une fillette. Entre les deux clans, la guerre est déclarée, les poussant à commettre l’irrémédiable.
Sous des dehors anecdotiques - une dispute entre gamins pour une cabane détruite -, voilà un récit qui en dit long sur les faiblesses du genre humain, ses mensonges et sa violence, mais aussi ses forces, l’amitié et l’amour. Les frères Blaise et Robin Guinin, qui signent ici à quatre mains leur première contribution chez Casterman, restent cependant dans l’univers enfantin : les faits sont graves mais pas dramatiques et sont contrebalancés par une ambiance générale plus légère portée par un train fin et des couleurs douces et ensoleillées très agréables. Malgré leur désir de vengeance, Pierrot, Florentin et Xavier restent de braves enfants qui ne réalisent pas la portée de leurs intentions ou de leurs gestes. Même s’ils la prennent au sérieux, leur "guerre" est un jeu, au même titre que jouer à la console... "En attendant que le vent tourne" porte bien son nom.

- Casterman