EMMA G. WILDFORD

, par Estelle

Fiancée avec Roald Hodges, explorateur disparu depuis un an en Laponie, Emma G. Wildford décide de se lancer à sa recherche. Une belle histoire pleine de délicatesse.

Comme tous les ouvrages de la collection Noctambule de Soleil, "Emma G.Wildford" est d’abord un très bel objet : avec sa couverture à rabats et fermeture magnétique et ses petits fac-similés (lettre, photo et tickets d’embarquement sur un navire du Blue Star Lines inc.) cachés dans les pages, l’album est une irrésistible invitation à la lecture.

Mais "Emma G.Wildford" est aussi une belle histoire. Celle d’Emma, toute jeune poétesse britannique qui n’a plus de nouvelles de son fiancé parti en exploration en Laponie il y a plus d’un an. Il lui a laissé une lettre à n’ouvrir qu’en cas de malheur… Ne pouvant s’y résoudre, le jeune femme préfère partir à sa recherche faisant fi des mises en garde.

D’emblée, Emma n’apparaît pas particulièrement forte, plutôt un petit bout de femme de la haute société britannique des années 20, tantôt pétillant, tantôt mélancolique qui manie les mots comme elle parle. Mais au fil des pages qui se tournent sur un rythme lent, Zidrou dresse peu à peu le portrait d’une jeune femme au caractère affirmé, indépendante et fondamentalement libre, sans tomber pour autant dans l’aventurière caricaturale. Emma est attachante et bouleversante et ce qui démarrait comme une histoire d’amour devient un plaidoyer féministe.
Le dessin d’Edith est d’une grande subtilité et délicatesse, faisant écho à la poésie insufflée dans les dialogues par Zidrou. Des jardins anglais sous la chaleur d’un été caniculaire aux paysages grandioses de la Laponie, qu’ils soient ou non sous la neige, sont très réussis.

"Emma G.Wildford" fait partie de la sélection officielle du 45e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême et des dix titres en lice pour le Fauve d’or (meilleur album).

Dessinatrice : Edith - Scénariste : Zidrou - Editeur : Soleil, collection Noctambule - Prix : 19,99 euros.