DROP FRAME – Tomes 1 et 2

, par Estelle

Au coeur du mois d’août, une petite bande de lycéens tourne un film, sans s’imaginer que la mort rôde. Un scénario intrigant qui mérite que l’on dépasse la première impression laissée par un premier tome gentillet.

Junnosuke Kokusho et sa bande de copains sont très occupés en ce mois d’août : ils réalisent un film destiné à être projeté lors du festival du lycée à la rentrée. Leur rencontre avec Lou, une jeune Américano-japonaise qui va être invitée à participer au projet, va donner à leur joyeux quotidien une issue tragique...
Démarrant comme une comédie pleine d’inscousciance et de romantisme, "Drop frame" va en effet progressivement tourner au drame à l’issue imprédictible. Série en quatre volumes terminée au Japon, Doki Doki a eu la très bonne idée de publier simultanément les deux premiers volumes car si l’intrigue accroche finalement le lecteur dans le 2e tome, le 1er lui ne donne pas vraiment envie de rentrer dans l’histoire. Le drame et le fantastique arrivent en effet très tard, l’essentiel des pages s’attachant à présenter les personnages principaux, les liens qui les unissent et leur vie quotidienne autour du tournage. C’est gentillet – le graphisme très kawaii y est pour beaucoup -, limite agaçant, et longuet... Et pourtant à la lumière du 2e tome, vous aurez certainement envie de relire le premier, histoire de déceler de précieux indices passés inaperçus et de comprendre ce qui cloche dans la vie de Junnosuke.
Il est difficile d’en dire davantage sous peine de gâcher la surprise (ne lisez surtout pas la quatrième de couverture !) mais l’idée de Shinichirô Nariie de faire un parallèle entre le boulot de monteur de Junnosuke Kokusho dans le film étudiant et les circonstances, qui vont l’obliger à remettre de l’ordre dans les évènements de ce drôle de mois d’août, est très habile. A confirmer dans la suite du scénario qui n’est pas sans rappeler le thème de "Steins ;Gate", un jeu vidéo japonais dont Shinichirô Nariie a justement signé une adaptation en manga.

Dessin et scénario : Shinichirô Nariie – Editeur : Doki Doki – Prix : 7,50 euros le tome.