DEDALE - Volumes 1 & 2

, par Estelle

Deux étudiantes se retrouvent prisonnières d’un labyrinthe de couloirs et de pièces. Un "survival" joyeux très sympathique.

Reika et Yôko, deux étudiantes qui bossent comme débugueuses dans une société de jeu vidéo, se retrouvent soudain perdues au coeur d’un étrange bâtiment constitué d’un dédale de couloirs et de pièces à l’agencement délirant. Où sont-elles ? Pourquoi ont-elles été emmenées ici ? Le lecteur n’aura pas à patienter très longtemps pour obtenir des réponses, les éditions Doki Doki ayant eu la bonne idée de publier simultanément les deux volumes de ce manga.
Sélectionné aux Manga Taishô Awards 2016, "Dédale" souffle un vent nouveau sur le genre "survival". Ici point de zombies affamés ou d’humains captifs forcés à s’entretuer ou à éviter les pièges mortels, malgré les enjeux pour l’humanité, le récit reste davantage sur le registre de la comédie tant les deux héroïnes - Reika en particulier - font preuve d’optimisme, d’enthousiasme et de débrouillardise. S’il y aura bien quelques ennemis à éviter au fil des pages, pas de quoi tomber dans le gore ou l’oppressant. En fait, et c’est ce qui fait le charme de ce sympathique manga au dessin sobre, les amateurs de jeux vidéos auront vraiment l’impression de se retrouver au beau milieu d’un univers virtuel, reprenant les codes du genre : les "items" à récupérer, les pauses nourriture et sieste pour refaire le plein d’énergie, le mobilier identique d’un endroit à l’autre, les arbres dupliqués, etc, tout est axé sur la découverte du fonctionnement de ce monde. Les petites trouvailles sont nombreuses, les clins d’oeil aussi (le jeu "The Portal", les fameux escaliers de M.C. Escher, etc) et les explications données au fur et à mesure cohérentes. Seul regret, un second volume qui perd sur la fin de cette ambiance particulière.

Dessin et scénario : Takamichi - Editeur : Doki Doki - Prix : 8,50 euros.