DEADLY CLASS - Tome 1. Reagan youth

, par Estelle

Orphelin et SDF, Marcus intègre une académie formant des assassins. Vision fantasmée et originale de l’adolescence et du lycée.

Fils d’immigrés nicaraguyens et SDF depuis la mort brutale de ses parents, le jeune Marcus Lopez s’apprête à se jeter du pont de San Francisco. Mais une jeune fille tatouée l’en empêche et lui propose d’intégrer l’Académie Kings Dominion des Arts Létaux. Une drôle d’école où les élèves sont formés pour devenir les meilleurs assassins du monde.
Regroupant les six premiers épisodes américains, ce tome 1 de "Dead class" démarre sur les chapeaux de roue. Marcus n’a guère le temps de s’interroger plus avant sur cet établissement et ses motivations que le voilà embarqué dans un tourbillon de violences. Le dessinateur canadien Wes Craig use d’un découpage extrêmement rythmé et parvient notamment à restituer avec beaucoup de talent les sensations de Marcus en plein trip LSD, on s’y croirait ! Quant à Rick Remender ("Low", "Black science"), il ne se contente pas de mettre en scène une belle brochette d’assassins en herbe dans l’ambiance punk rock des années 80 (le titre du tome 1 est d’ailleurs le nom d’un groupe américain de punk hardcore de cette période). La préface et la postface viennent le confirmer, "Deadly class" est surtout l’occasion de dénoncer le système scolaire normal : si on oublie que les professeurs enseignent des matières un peu spéciales (psychologie de l’assassin, décapitation, poison…), l’Académie Kings Dominion des Arts Létaux est finalement un lycée comme les autres avec ses règles, ses clans, la cruauté des élèves entre eux et l’espèce de hiérarchie qui s’établit en fonction du statut des parents.
Alors que le deuxième opus ("Kids of the black hole") est d’ores et déjà annoncé pour le 6 novembre prochain, on se demande tout de même si derrière le brave gamin perturbé, que la vie n’a pas épargné, ne se cache pas tout simplement un dangereux psychopathe…

Dessinateur : Wes Craig - Scénariste : Rick Remender - Editeur : Urban Comics - Prix : 10 euros.