DAOMU PILLEURS DE TOMBES - Tome 1

, par Estelle

À la mort de son père, Sean Wu apprend qu’il appartient à la famille des Daomu, pilleurs de tombes depuis 21 générations. Premier tome d’un diptyque fantastique à l’ambiance effrayante à souhait.

Après dix ans passés loin de la Chine sans voir son père, Sean Wu est attablé avec lui à la table d’un café. Mais les retrouvailles sont de très courte durée : Xia Wu est assassiné devant ses yeux par un homme étrange portant un masque menaçant. Dans un dernier souffle, il confie une clé à Sean Wu et lui demande de brûler un cercueil noir qui se trouve dans la cave de sa maison en Chine. Qui l’a tué et pourquoi ? Pour apprendre la vérité, son oncle le convainc de poursuivre l’héritage familial et de rejoindre les pilleurs de tombes, les Daomu.
Adaptation du roman "The Daomu Journal" de Kennedy Xu - qui s’est vendu à plus de douze millions d’exemplaires à travers la Chine -, cette bande dessinée en deux tomes, scénarisée par Colin Johnson et Ken Chou, explore l’univers trouble des traditions et superstitions chinoises et des pilleurs de tombes. Car Sean ayant accepté de suivre son oncle, il se retrouve rapidement au coeur d’une expédition étrange à la recherche d’une des tombes les plus anciennes du pays. Cette plongée dans un monde souterrain, où les insectes géants, les démons et les morts-vivants agressifs surgissent soudain à la lumière d’une lampe torche, donne la chair de poule. Le dessin hyper réaliste proche de la photo, le traitement informatique et les effets de flou - qui se sont pas sans rappeler le travail de Christophe Bec - et les cases sombres posées sur un fond noir renforcent d’ailleurs l’atmosphère angoissante et morbide des planches. On en est loin de l’ambiance des "Aventures d’Indiana Jones" ! Mais au delà de l’aspect gore de ce premier épisode très dense (136 pages grand format) à la couverture terrifiante, c’est le parcours initiatique du jeune Sean qu’on retient, sa prise de conscience progressive de ce qu’il est réellement. La narration accroche parfois un peu puisque se mêlent dialogues, pensées du Sean Wu et extraits du journal de son père, mais elle reste globalement fluide avec des cadrages très dynamiques. A l’aube du second volume annoncé pour l’automne 2016, nombre de questions restent encore en suspens.

Dessinateur : Ken Chou - Scénariste : Colin Johnson, d’après le roman de Kennedy Xu - Editeur : Les Humanoïdes Associés - Prix : 16,95 euros.