COME PRIMA

, par Estelle

Deux frères qui s’étaient perdus de vue depuis dix ans se retrouvent pour un voyage vers l’Italie, l’urne funéraire de leur père sur la banquette arrière. Une quête intérieure touchante.

Fabio n’a pas revu Giovanni depuis qu’il a quitté l’Italie de la fin des années 30 en pleine montée du fascisme. C’est pourtant ce frère cadet qui l’attend un soir à la sortie d’une salle de boxe quelque part en France. Giovanni demande à Fabio de partir avec lui en Italie pour aller disperser les cendres de son père décédé.
Le dessinateur de "Pourquoi j’ai tué Pierre" - Prix du public et Essentiel au Festival d’Angoulême 2007 - nous embarque donc à bord d’une Fiat 500 dans un road-movie initiatique. Le voyage émaillé de rencontres et d’incidents divers est évidemment l’occasion pour les deux frangins de se retrouver, de s’avouer en face reproches et désillusions. Le dialogue est difficile à renouer, les carapaces dures à percer mais inexorablement les non-dits et les secrets enfouis finissent par réapparaître. Lentement, doucement, le temps file sur les 120 pages que composent cet album contemplatif. Entre les flash-backs en aplats de rouge et de bleu sur fonds jaunis et des planches plus réalistes, Alfred raconte une histoire simple mais touchante sur le lien familial et le pardon.

- Delcourt