CHRONIQUE(S) DE NULLE PART

, par Estelle

Suite de destins croisés dans une ville côtière tristounette de l’estuaire à travers sept histoires. Un album sombre cohérent.

Mancionni vient de sortir de prison et s’il revient dans sa ville natale c’est pour accomplir une vengeance. Son histoire et les six autres qui composent l’album se déroulent toutes dans l’estuaire : les premiers émois amoureux d’un ado fan de cinéma ; un homme prêt à se jeter d’un pont ; une jeune joggeuse qui veut se libérer du carcan social dans lequel son père veut la garder ; une éclusière qui récupère un drôle de paquet ; un journaliste de presse à sensation qui enquête sur la disparition d’une fillette ; un chien qui assiste à une tentative de meurtre…
Les lecteurs du bimestriel AAARG ! se rappelleront sans doute avoir découvert au fil des numéros ces chroniques en noir et blanc scénarisées par le rédacteur en chef de la revue, Pierrick Starsky. Des histoires de longueur variable, au trait réaliste signé Rica, mettant en scène des personnages ordinaires sans charisme particulier, tristes, désabusés, cabossés… Le récit basé sur la narration en voix off permet aux lecteurs de plonger dans les pensées des protagonistes, mieux comprendre leur ressenti. Le ton est mélancolique, les teintes (pour le recueil, les histoires ont été colorisées par Guillaume Tocco) ocres et sombres en rajoutant encore. Mais l’habileté de Starsky tient surtout dans la cohérence de l’album : à priori indépendantes les unes des autres, les histoires s’avèrent être liées et finissent par former un récit choral maîtrisé. Le pluriel entre parenthèses du titre prend alors tout son sens.

Dessinateur : Rica - Scénariste : Pierrick Starsky - Editeur : Aaarg ! - Prix : 17,50 euros.