CARNETS INTIMES : BINET, L’OEUVRE PEINT

, par Estelle

Le père des Bidochon comme vous ne l’avez jamais vu, bien loin de son fameux trait caricatural. De très belles peintures pour un artiste qui ne se prend pas au sérieux.

Christian Binet est le nouvel auteur de Fluide Glacial à se prêter au jeu des "Carnets intimes", des archives personnelles réunies en un recueil de 96 pages. Et plus que les autres, ce "Carnets intimes" a de quoi surprendre. D’abord parce que le Binet que l’on nous fait découvrir ici n’a rien à voir avec celui qui créa les Bidochon il y a 25 ans. D’ailleurs c’est bien simple, jamais le nom du couple le plus franchouillard de la BD n’est évoqué dans cet ouvrage !
Les oeuvres présentées sont superbes, dignes de toiles de maîtres et bien mises en valeur ici. Il s’agit essentiellement de portraits et de nus qui évoquent tantôt Francis Bacon, tantôt Schiele ou même Velasquez. Les modèles sont parfois difformes, ramassés à l’extrême ou disloqués, ils peuvent aussi être plus rassurants, presque angéliques. Les corps de femmes s’arrondissent soudain, au point de devenir amas de chairs.
Comme si cet univers graphique inattendu ne suffisait pas à surprendre le lecteur, Binet a choisi de se présenter à la manière d’un peintre célèbre... sans se prendre au sérieux. Les titres de ses oeuvres sont absurdes et comiques et surtout il revisite sa biographie en se présentant par exemple comme l’ami de Picasso (mais Fabrice, pas Pablo) et de Rembrandt (celui dont les parents sont blanchisseurs à Paris, pas le peintre néerlandais du XVIIe siècle). En outre, aujourd’hui exposé dans les plus grands musées, Christian Binet est décédé le 8 novembre 2004, nous explique-t-on le plus sérieusement du monde...

- Fluide Glacial