BATMAN KNIGHTFALL - Tome 1. La chute

, par Estelle

La descente aux enfers de Batman qui, au bout du rouleau, doit affronter une tripotée de vilains libérés de leur prison par le colosse Bane. Une saga que se doit de lire tout fan du justicier masqué.

Profitant de la sortie au cinéma de "The Dark Knight Rises" cet été, Urban Comics a publié une série d’ouvrages autour du célèbre justicier masqué : "Batman année 1" (Miller, Mazzucchelli) relatant le retour de Bruce Wayne à Gotham, quatre tomes de "Batman alliance des héros" destinés aux jeunes lecteurs, et le premier volume de "Batman Knightfall", publiée initialement dans les années 90 mais jamais parue en France. Pour cette série, Urban Comics a prévu cinq tomes d’environ 300 pages chacun.
Dévoilant un pan peu connu de la mythologie Batman, on y découvre un chevalier noir affaibli physiquement et psychologiquement et confronté au terrible Bane qui, non content de découvrir sa véritable identité, le brisera en deux...
Au graphisme (Breyfogle, Paro, Nolan), on pourra reprocher d’avoir pris un coup de vieux avec des dessin très old school comme on en fait plus. Au scénario (Dixon, Moench), on reprochera son côté linéaire et répétitif : Bane libère de leur prison de haute-sécurité les vilains pour semer la terreur à Gotham et détruire Batman. Le schéma est donc toujours le même : l’homme chauve-souris affronte un des évadés et le bat de justesse vu sa piteuse condition physique. "Je suis à plat et pourtant ce ne sont pas les plus dangereux, vais-je pouvoir sauver Gotham ?", nous dit en substance après chacun de ses combats le Chevalier noir qui a bien raison : le Joker, le Ventriloque, Amygdale, Killer Croc, l’Épouvantail, Poison Ivy, etc, ne sont pas les plus finauds et malgré leur bonne volonté Robin et Jean-Paul Valley (alias Azrael) ne sont pas à la hauteur. Résultat, on finit par se lasser un peu et on attend impatiemment que Bane, dangereux manipulateur et observateur attentif de Batman, sorte enfin de l’ombre.
Mais malgré ses défauts, "Batman Knightfall" n’en reste pas moins agréable à lire avec de bonnes scènes d’action, un rythme d’enfer, une approche psychologique intéressante du super-héros et surtout une scène finale historique qui mérite à elle seule la patience des lecteurs. La saga devrait prendre toute son ampleur dans les tomes suivants avec la "résurrection" de Batman.