BASTIEN VIVÈS - Tome 1. Le jeu vidéo

, par Estelle

Un portrait de joueurs de jeux vidéo destiné avant tout aux joueurs de jeux vidéo. Les néophytes, eux, risquent de rester au bord de la route.

Salué pour ses romans graphiques originaux "Le Goût du chlore" (l’Essentiel Révélation à Angoulême en 2009) et "Polina" (Grand prix de la critique, Prix des libraires BD et sélection officielle d’Angoulême 2012), Bastien Vivès fait ici le grand écart en changeant radicalement de registre. En l’occurrence l’univers - étrange, pour celui qui reste en dehors - du jeu vidéo avec ses geeks absorbés dans des mondes virtuels remplis d’"Atomic ultra reversal", "Beat by", "Overhead reversal" et autres "Stand ligot punch en anti-air"...
Pour réaliser cette petite étude de comportements, l’auteur a puisé d’abord dans son expérience, ensuite dans son blog. Certains gags sont en revanche inédits.
Autant le dire tout de suite, on apprécie davantage Bastien Vivès dans d’autres exercices ! Chacun reconnaîtra un proche, un frère ou un petit-copain, dans le portrait qui est ainsi fait des joueurs. Mais globalement, pour profiter pleinement des gags de ce recueil de 200 pages, certainement faut-il être joueur soi-même et avoir joué aux bons jeux vidéos. Si vous êtes plus "Mario kart" ou "Casse briques" que "Street Fighter" (le jeu fétiche de Vivès visiblement), certaines subtilités vous échapperont.
Côté graphisme, la prépublication au format blog justifie la sobriété de dessins forcément moins chiadés que pour un album. Personnages et décors minimalistes, noir et blanc sont de rigueur. Il n’empêche, les très nombreux dessins identiques, où seules varient les bulles - deviennent rapidement lassants.
"Le jeu vidéo" devrait être suivi rapidement - un album tous les deux mois annonce Delcourt - d’autres recueils thématiques toujours issus du blog de Vivès ("Comme quoi") : "La famille", "L’amour" et "La blogosphère". D’autres petites "études" sociologiques sans doute plus accessibles.

- Delcourt