AZIMUT - Tome 3. Les Anthropotames du Nihil

, par Estelle

Les auteurs à l’imagination incroyable continuent de nous raconter un fabuleux voyage dans les secrets du temps à travers des personnages déjantés. Absolument savoureux.

Rien ne va plus dans l’univers incroyable imaginé par un duo d’auteurs en très grande forme : alors que la reine-mère a mis la tête de sa fille - Manie Ganza - à prix après que celle-ci a a placé ses crônes à la banque du temps afin de gagner des siècles de jeunesse, la guerre se prépare entre les empires et le nord prend la fuite vers le sud. Quant au professeur Aristide Breloquinte, il tente toujours de découvrir les secrets du temps…
Une très gironde déesse faite de sable, un Pôle nord ressemblant à un lapin, des moines trimballant un livre géant, un troupeau de tapis volants, une tribu de cannibales végétariens ainsi qu’un titre - "Les Anthropotames du Nihil" - farfelu… le troisième tome d’Azimut" continue d’enrichir une galerie de personnages bizarres que Lewis Caroll aurait pu imaginer. Les planches en couleurs directes de Jean-Baptiste Andreae ("Mangecoeur", "Terre mécanique", "La confrérie du crabe") nous plongent dans des décors superbes, entre désert brûlant et jungle luxuriante. Sur le même rythme que les épisodes précédents, Wilfrid Lupano ("Un océan d’amour", "Traquemage", "Les vieux fourneaux") déroule quant à lui son scénario complètement fou mais très bien construit. Et c’est du temps dont il parle finalement surtout : d’un point de vue physique avec la beauté éternelle tant désirée par Manie Ganza, d’un point de vue sentimental avec l’amour infini rêvé par Eugène, d’un point de vue scientifique avec la quête du professeur Breloquinte… Jusqu’où les auteurs veulent-ils nous conduire ? On l’ignore encore mais on profite simplement du plaisir apportée par cette lecture joyeusement débridée.

Dessinateur : Jean-Baptiste Andreae - Scénariste : Wilfrid Lupano - Editeur : Vents d’ouest - Prix : 13,90 euros.