ANGÉLIQUE - Tome 1

, par Estelle

Angélique, personnage de femme hors-normes revient en bande dessinée. Une saga heureusement plus proche de la saga littéraire originale que des films de Bernard Borderie.

Associée dans nos esprits aux films érotisants de Bernard Borderie avec Michèle Mercier dans les années 60, Angélique est de retour… Heureusement avec une adaptation de l’original, c’est-à-dire la série de treize romans publiés entre 1956 et 1985 par Anne Golon.
Nous sommes en 1646 et la jeune Angélique Sancé de Monteloup grandit dans une famille noble désargentée. Une jeunesse heureuse à parcourir les bois et marais du Poitou et à participer aux fêtes paysannes, malgré la rudesse de la vie, les brigands et les guerres de religion qui couvent. Une France en pleine mutation qui nous est d’ailleurs décrite dans un cahier historique en fin d’album.
Ce premier tome au format manga qui prend bien le temps d’installer le décor et les personnages, se concentre donc sur la jeunesse de l’héroïne romanesque. Le récit est dynamique et le dessin mi-européen mi-manga expressif. Il n’échappe pas au côté sentimental de la saga - tout en évitant la mièvrerie des films - mais se fait plus sérieux au fil des pages, à mesure qu’Angélique s’intéresse aux "affaires" de son père et découvre les réalités économiques et politiques. La femme libre et moderne d’un XVIIe siècle anti-féministe décrite par Anne Golon n’est plus très loin… L’adaptation de Dara ("Appartement 44", "Les 7 Demeures") et Milhaud ("Agito Cosmos") devrait donc plaire aux fans de la saga littéraire lue par des millions de personnes en France et à l’étranger.

A noter pour ces mêmes fans que, longtemps spoliée de ses droits d’auteurs, la romancière a finit par les récupérer en 2005 au terme d’une longue bataille juridique. Aujourd’hui, Anne Golon écrit la suite d’"Angélique" : six tomes sont parus aux éditions de l’Archipel.

Dessinateur : Dara - Scénariste : Olivier Milhaud - Editeur : Casterman - Prix : 11 euros.