ALBERT IER DE MONACO, le prince explorateur

, par Estelle

Le destin d’Albert Ier, pionnier de l’océanographie moderne et arrière-arrière-grand-père de l’actuel prince de Monaco. Didactique mais sans âme.

La collection Explora de Glénat, dirigée par l’explorateur Christian Clot, s’enrichit d’un nouvel opus. Et c’est la vie d’un "Prince des mers" et d’un prince tout court qui nous est contée. Celle d’Albert Ier, arrière-arrière-grand-père de l’actuel prince de Monaco et pionnier de l’océanographie moderne. Un cahier didactique termine d’ailleurs l’album, réalisé avec l’aide de l’institut océanographique et l’accès donné aux archives d’Albert Ier.
Etude des créatures marines et des courants, amélioration des cartes et des techniques de relevés d’échantillon, projet de station météo, etc, jusqu’à la construction de l’emblématique Institut océanographique de Monaco... Albert Ier vouera sa vie à découvrir les secrets des océans, à partir de 1865. Son apport à la marine et la science est largement développé dans cet album d’une cinquantaine de planches et on le refermera moins ignorant sur cette personnalité monégasque. Mais on a connu Philippe Thirault ("Mille visages", "La fille du Yukon") plus inspiré. Car si l’ensemble est très didactique, il est aussi très ennuyeux. Les épisodes de la vie d’Albert Ier se succèdent sans vraie transition et sont surtout exposés très froidement. Le jeune aristocrate a eu un fils qu’il n’a pratiquement pas vu et alors ? Rien dans son personnage ne nous invite à nous attacher à lui. Quant au dessin de Sandro ("Le Sang de la vigne"), si ses décors sont soignés, ses personnages arborent des visages figés qui n’aident pas davantage à leur donner une âme.

Dessinateur : Sandro - Scénariste : Philippe Thirault – Editeur : Glénat, collection Explora – Prix : 14,95 euros.