12 RUE ROYALE

, par Estelle

Le chef deux étoiles Mathieu Viannay participe à sept défis culinaires. Une comédie sympathique un peu redondante.

La gastronomie est à la mode depuis quelques années. Pas étonnant donc que le 9e art décline le sujet également : "En cuisine avec Alain Passard" de Blain, "La passion de Dodin-Bouffant" de Mathieu Burnat, "Le gourmet solitaire" de Taniguchi, etc. Cette fois, c’est Hervé Richez qui met en scène Mathieu Viannay, chef deux étoiles du célèbre restaurant lyonnais "La mère Brazier". Pour ce portrait, l’auteur des "Fondus" et de "Un grand bourgogne oublié" a fait le choix de la comédie : alors que le chef souhaite agrandir son restaurant, son voisin lui propose de lui vendre l’immeuble attenant s’il réussit à relever sept défis culinaires.
Rendre une tablée heureuse, régaler ses convives d’un menu unique, réussir à ce que deux convives que tout oppose se séduisent, permettre la conquête d’un marché, rendre addict à un plat sans viande, créer un souvenir chez un malade d’Alzheimer, ce sont six des sept défis (on vous réserve la surprise) qui se succèdent selon une division en chapitres. Le dessin signé Efix ("Mon amie la poof", "K") est fin et élégant et la colorisation plutôt originale : une monochromie sépia, simplement cassée par des touches de couleurs pour tout ce qui concerne la nourriture. Reste que les défis proposés qui ont pour point commun l’émotion se ressemblent finalement un peu tous et l’on finit par s’ennuyer un peu au fil des pages, dommage.
En fin d’album, quelques pages permet d’en savoir davantage sur Eugénie Brazier, véritable dragon en cuisine qui créa le restaurant en 1921, ainsi que sur le chef Mathieu Viannay. Les plus gourmands pourront également s’essayer aux quatre recettes proposées par le chef : mousseline de brochet, madeleines tièdes au miel, gambas carabineros de Palamos tiède à la poutargue et au caviar, oreiller de la belle Aurore.

Dessinateur : Efix – Scénariste : Hervé Richez – Editeur : Bamboo, Grand Angle - Prix : 18,90 euros.