PRISONNIER RIKU - Tome 1. Descente en enfer

, par Estelle

Accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, Riku, 13 ans, est envoyé dans une prison de haute-sécurité qui a tout de l’enfer. Un début de série ultra sombre et brutal.

Depuis la chute d’une météorite sur Tokyo dix ans auparavant, la mégalopole est divisée en deux : les quartiers riches en périphérie, et un bidonville où règne l’insécurité au centre sous un dôme de verre. C’est là que vit le jeune Riku jusqu’au jour où on l’accuse injustement du meurtre de son "papy" et qu’il est condamné à 30 ans de réclusion dans le pénitencier de haute-sécurité de l’île du paradis…
Ce premier tome ne laisse pas au lecteur le temps de s’ennuyer. Découpé en sept chapitres vitaminés - nommés "geôles", histoire de rappeler le thème carcéral -, il se déroule en deux temps : une première partie dans le quotidien très violent du bidonville ; une seconde partie au coeur de la prison où la violence entre les détenus et avec les surveillants est encore plus terrible ! Bref, il y a beau avoir quelques pointes d’humour ici et là, "Prisonnier Riku" marque surtout par son univers extrêmement dur et impitoyable, graphiquement soigné et réaliste. L’altruisme de ce gamin de 13 ans, son sens de la justice et surtout sa rage de vivre rendent le personnage intéressant et donne envie de savoir si Riku parviendra à rester entier dans un tel milieu hostile, voire à s’évader, et à confondre les vrais meurtriers de son "papy". Au Japon, la série compte actuellement 21 volumes.