Un prix pour les meilleures traductions de mangas

, par Estelle

Créée par l’Ambassade du Japon en France et par la Fondation Konishi, cette nouvelle récompense met en compétition dix titres dont la liste vient d’être dévoilée.

La Fondation Konishi - dont la mission est de soutenir les traducteurs japonais et français - et l’ambassade du Japon en France lancent la première édition du Prix Konishi de la traduction de manga japonais en français, une récompense bisannuelle qui rejoint ainsi le Prix Konishi de la traduction littéraire franco-japonaise. Le prix 2018, décerné à un titre paru entre octobre 2015 et septembre 2017, met en compétition dix titres choisi par un premier jury composé de 15 grands lecteur parmi 729 séries et one-shots :

  • "Born to be on air !" de Hiroaki Samura, traduction de Anaïs Koechlin (Pika)
  • "Chiisakobe" de Minetaro Mochizuki, trad. de Miyako Slocombe (Le lézard noir)
  • "Le club des divorcés" de Kazuo Kamimura, trad. de Samson Sylvain (Kana)
  • "Dead Dead Demon’s Dededede Destruction" de Inio Asano, trad. de Thibaud Desbief (Kana)
  • "Golden Kamui" de Satoru Noda, trad. de Sébastien Ludmann (Ki-oon)
  • "Innocent" de Shin’ichi Sakamoto, trad. de Sylvain Chollet (Delcourt)
  • "One-Punch Man" de One/Yusuke Murata, trad. de Frédéric Malet (Kurokawa)
  • "Père & Fils" de Mi Tagawa, trad. de Géraldine Oudin (Ki-oon)
  • "Perfect World" de Rie Aruga, trad. de Chiharu Chujo & Nathalie Bougon (Akata)
  • "Takane & Hana" de Yuki Shiwasu, trad. de Sayaka Okada & Manon Debienne (Kazé)

L’annonce du lauréat aura lieu durant le Festival international de la Bande Dessinée d’Angoulême fin janvier 2018.