Tintin privé de resto

, par Estelle

Un restaurateur belge avait décoré sa vitrine d’objets issus de l’univers de Tintin. Moulinsart SA n’a pas goûté l’hommage...

Ce n’est pas une nouveauté, chez Moulinsart SA, la société qui gère les droits dérivés de l’oeuvre d’Hergé, on ne plaisante pas avec Tintin. Comme tant d’autres avant lui, le patron d’un restaurant bruxellois vient d’en faire les frais. Tintinophile passionné, il a accumulé près de 200 objets - « officiels » mais aussi « pastiches, parodies ou hommages » a-t-il expliqué - qui décorent la vitrine et les murs de son établissement depuis... 1991 !
Mais en août dernier, il reçoit une lettre de Moulinsart SA : 80% des oeuvres exposées, considérées comme des "contrefaçons", doivent être retirées de sa décoration. Dans un communiqué, les avocats de Moulinsart SA se justifient : « Tintin est une figure emblématique de notre culture, ce qui ne veut pas dire pour autant que Tintin peut être exploité par n’importe qui et pour n’importe quoi ». « L’exploitation commerciale non autorisée des éléments protégés de l’oeuvre d’Hergé est interdite ».