"Tintin au Congo" relégué au rayon BD pour adultes

, par Estelle

Une association britannique s’est offusquée de la vente de cet album qu’elle juge "raciste". Le groupe Borders a demandé à ses librairies de le déplacer au rayon adulte.

Ce n’est pas la première fois que la deuxième aventure de Tintin se retrouve pointée du doigt pour sa vision colonialiste, sans remise en cause, de l’Afrique. Dernièrement encore, la Commission for Racial Equality (CRE, commission pour l’égalite raciale) s’est insurgée contre la vente de "Tintin au Congo", une porte parole de l’association britannique déclarant à l’AFP que "ce livre contient des images et des dialogues porteurs de préjugés racistes abominables, où les ’indigènes sauvages’ ressemblent à des singes et parlent comme des imbéciles". En effet, dans cet album, les Congolais parlent notamment dans une syntaxe approximative tandis que les éléphants et les singes, eux, s’expriment entre eux en excellent français.
Sans aller jusqu’au retrait de la bande dessinée, le groupe américain Borders a réagi en demandant à toutes ses librairies en Grande-Bretagne de déplacer leurs exemplaires de l’album "Tintin au Congo" des rayons enfants à la section des BD pour adultes.
En butte aux crtiques, Hergé s’était défendu de son vivant : "Pour le Congo tout comme pour "Tintin au pays des Soviets", il se fait que j’étais nourri des préjugés du milieu bourgeois dans lequel je vivais... C’était en 1930. Je ne connaissais de ce pays que ce que les gens en racontaient à l’époque : "Les nègres sont de grands enfants, heureusement que nous sommes là !", etc. Et je les ai dessinés, ces Africains, d’après ces critères-là, dans le pur esprit paternaliste qui était celui de l’époque en Belgique." (cf."Tintin Le rêve et la réalité" de Michael Farr).