Tardi estime avoir été "pris en otage"

, par Estelle

L’auteur de "Putain de guerre !" dénonce à son tour le partenariat du Festival d’Angoulême avec la société israélienne Sodastream.

Le 41e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême est terminé mais pas la polémique autour de l’arrivée d’un nouveau sponsor Sodastream. Durant la manifestation, l’association Charente Palestine Solidarité avait déjà manifesté contre ce partenariat car l’entreprise qui fabrique des machines à soda est dans le viseur des associations internationales de défense des territoires palestiniens du fait de son implantation dans une colonie israélienne en Cisjordanie. Environ 80 auteurs de bande dessinée, dont Baru, François Schuiten et Joe Sacco, avaient de leur côté envoyé une lettre ouverte au festival pour dénoncer le partenariat.
C’est également via une lettre ouverte co-signée avec son épouse Dominique Grange, que Jacques Tardi exprime sa colère sur le sujet : "Une vaste exposition "Tardi et la Grande Guerre" présente, dans le cadre du festival, l’intégralité de son travail sur la guerre de 14-18, accompagnée le long de ce parcours par une bande-son des chansons de notre album CD "Des lendemains qui saignent". Nous estimons donc, en tant qu’artistes participant à ce Festival (auquel toutefois nous n’assistions pas), avoir été pris en otages par ceux qui le dirigent et n’ont pas estimé nécessaire de nous informer que l’édition de cette année était en partie financée par une entreprise installée dans les Territoires palestiniens occupés, cautionnant ainsi la politique de colonisation de l’Etat d’Israël, le blocus de Gaza et les violations récurrentes des droits du peuple palestinien !". "Si j’avais su au départ que le festival était financé par cette marque, jamais je n’aurais donné mon accord pour que mes planches soient accrochées à Angoulême. Je me serais abstenu" a déclaré au quotidien Le Monde Jacques Tardi qui estime avoir "été pris en otage" par le festival.
Rappelons que l’actrice Scarlett Johansson a elle aussi déclenché la polémique il y a quelques semaines en signant un contrat publicitaire avec Sodastream.

- Festival d’Angoulême 2014 : remous autour de Sodastream