Steinkis finance la BD comme le cinéma

, par Estelle

L’éditeur innove dans le monde de l’édition en s’associant à un investisseur extérieur pour financer une série de bandes dessinée comme un coproducteur dans le 7e art.

L’éditeur Steinkis innove en s’inspirant des techniques de financement du cinéma : le groupe (5 à 6 millions d’euros de chiffres d’affaires), dirigé par Moïse Kissous,­ s’associe au fonds Capucines Entertainment 2 de la société 123Venture qui coproduit des films pour financer une série d’albums, comme un coproducteur dans le monde du cinéma. Ce dernier aura donc droit aussi à sa part des bénéfices.
Le groupe Steinkis prévoit de lever 400.000 euros, soit un quart des investissements qui seront alloués à diffé­rentes séries de BD d’ici à l’automne 2017.

Source : Les Echos