Rachida Dati veut faire interdire une BD

, par Estelle

L’ancienne garde des Sceaux assigne en justice l’éditeur de "Rachida, au nom des pères".

Alors qu’elle a annoncé son retrait de la primaire UMP pour les municipales de 2014, Rachida Dati vient d’assigner les éditions 12Bis devant le juge des référés de Versailles afin d’interdire la publication d’une bande dessinée à paraître ce jeudi. L’album satirique "Rachida, au nom des pères" a été dessiné par Marco Paulo et écrit par Bernard Swysen et le journaliste Yves Derai, met en scène la députée européenne UMP et sa fille Zohra. "S’appuyant sur une enquête rondement menée par un mystérieux détective qui cherche à découvrir l’identité du père de sa fille Zohra, les auteurs revisitent avec humour l’incroyable parcours de la "beurette de Chalon-sur-Saône", celle qui rêve désormais de s’installer à l’Hôtel de Ville de Paris", est-il écrit au dos de la bande dessinée de 48 pages (12 euros).
"A défaut d’interdiction", Rachida Dati demande au moins la publication d’un bandeau sur la BD indiquant que celle-ci est attentatoire à sa vie privée et celle de sa fille. L’ancienne garde des Sceaux réclame en outre 100.000 euros de dommages et intérêts pour elle et sa fille, aujourd’hui âgée de 4 ans. La justice se prononcera ce mercredi 24 avril sur la requête de Rachida Dati.
Pour l’avocat de l’éditeur, Me Assal, "on est face à quelqu’un qui a mis en scène certains éléments de sa vie comme sa maternité, ainsi que l’anonymat du père (...) Aujourd’hui on vient vous dire que c’est la vie privée. C’est un peu tard".
Apparaissent également dans "Rachida, au nom des pères", Nicolas Sarkozy et le PDG du groupe Lucien-Barrière Dominique Desseigne. Ce dernier a fait l’objet d’une assignation en reconnaissance de paternité de Zohra Dati.