Moulinsart s’attaque au "Petit XXIe"

, par Estelle

Un hébergeur été contraint par les ayants-droits d’Hergé de bloquer les cases de BD illustrant un blog d’actualité.

La société Moulinsart qui gère l’exploitation commerciale de l’oeuvre d’Hergé a la réputation d’être procédurière. « Le Petit XXIe » vient d’en faire les frais à son tour. Ce blog tenu par deux journalistes - et nommé ainsi en référence au Petit Vingtième - illustraient l’actualité par des cases issues des aventures de Tintin. De la disparition du vol de Malaysia Airlines à l’explosion d’un immeuble new-yorkais en passant par les acouphènes qui touchent un quart des Français, les blogueurs parvenaient toujours à trouver la case adéquate. Preuve d’ailleurs que l’oeuvre d’Hergé reste intemporelle... La société Moulinsart n’a cependant pas goûté l’hommage et a obtenu auprès de l’hébergeur du blog que soient enlevés tous les dessins d’Hergé.
Dans un billet paru dans Libération, Quentin Girard, l’un des deux journalistes, explique avoir demandé des explications à Moulinsart, estimant que "Le Petit XXIe, tout-à-fait non lucratif, n’a pour but que de rendre hommage à Tintin et à la richesse de l’œuvre d’Hergé. Il ne dévoile jamais un album en entier, seulement une case à chaque fois, conformément au droit de citation qui s’applique à toute œuvre." La réponse des ayants-droits n’a pas trainé : "La jurisprudence considère une case des albums des "Aventures de Tintin" comme une œuvre à part entière. Or, la citation s’entend par nature d’un extrait, d’un passage, d’une œuvre constituant un tout". En outre, Moulinsart précise s’efforcer "de maintenir le caractère neutre et dépourvu d’idéologie politique (et autre) de l’œuvre d’Hergé. Nous n’autorisons en conséquence jamais son association avec ce domaine". Tant pis pour les lecteurs du "Petit XXIe"...