Manu Larcenet : "L’adieu au papier"

, par Estelle

L’auteur de BD laisse tomber les crayons et le papier pour la tablette graphique. En attendant ses nouveaux albums via ce support une grande exposition est consacrée à son œuvre papier à Paris.

Après avoir signé quelque 70 albums de bande dessinée depuis 1994, Manu Larcenet a décidé de délaisser les crayons, les pinceaux, la gomme et le papier pour la tablette graphique : "La tablette graphique me permet de zoomer dans une image, de m’y plonger avec plus d’intensité et d’être beaucoup plus précis. Et je ne fonctionne plus sous pression : si je rate un dessin, il me suffit d’un geste pour revenir à l’étape précédente. Le repentir, ce bricolage grossier sur le papier, ne se voit plus", explique l’auteur du "Combat ordinaire" ou du "Rapport de Brodeck". Si le changement de support restera invisible pour le lecteur nous promet-on, c’en est donc fini des planches originales.
La galerie Barbier & Mathon, à Paris, consacre donc une grande exposition à son œuvre papier, jusqu’au 15 septembre 2018. Au total, 150 oeuvres ("Bill Baroud", "Le Combat ordinaire", "Donjon", "Les Cosmonautes du futur", "Le Retour à la terre", etc) constituées de planches originales pour l’essentiel mais aussi des dessins et des couvertures d’albums.
Le sixième tome du "Retour à la terre", sur lequel Manu Larcenet travaille actuellement, sera donc réalisé à la tablette graphique.