"Made in Belgium" : Tintin privé d’expo

, par Estelle

Pour fêter son 175e anniversaire, la Belgique met ses héros à l’honneur. Tous sauf... Tintin, grand absent de l’expo "Made in Belgium" !

A la question "Quel est le Belge le plus connu au monde ?", très nombreuses sans doute seraient les personnes interrogées à répondre : "Tintin". Traduit dans une quarantaine de langues et diffusé à plusieurs millions d’exemplaires, le petit reporter belge d’Hergé est un ambassadeur de poids de la Belgique. On s’attendait donc, en toute logique, qu’il ait sa place réservée à l’exposition "Made in Belgium", l’événement central des manifestations du 175e anniversaire de l’indépendance de la Belgique qui se tiendra du 8 mars au 15 septembre à Bruxelles. Un parcours de deux kilomètres (6.000m2 sur cinq étages, 4.000 objets rares et inédits) qui évoque l’histoire de la Belgique, ses grands artistes, inventeurs, industriels, sportifs, etc.
Tintin est pourtant le grand absent de la thématique "Bande dessinée" qui fait la part belle aux réalisations des auteurs les plus connus du 9e Art : Jacobs, Franquin, Martin, Jigé, Vandersteen, Peyo, Morris et Marc Sleen... Des Schroumpfs à Gaston Lagaffe en passant par Spirou, Bob et Bobette, Lucky Luke et le Marsupilami, tous les grands héros de BD seront bien là... à l’exception du plus célèbre d’entre eux !
L’explication de cette absence est à chercher dans une divergence d’approche entre l’équipe organisatrice de l’expo et la Fondation Moulinsart, la société qui gère les droits relatifs à Tintin. Selon Jacques Broun, directeur de la conception de « Made in Belgium », interrogé par La Libre Belgique "la Fondation Moulinsart voulait avoir en main la conception de sa contribution. Cette divergence est franchement regrettable quand on se rappelle le succès et la qualité de l’exposition "Tout Hergé" qui s’est tenue à Welkenraedt, il y a treize ans."
A La Dernière Heure, René Schyns, commissaire de l’exposition, précise : "M. Rodwell (NDLR : Nick Rodwell est le responsable de la Fondation Moulinsart a refusé sciemment que nous présentions par exemple la fusée de Tintin, alors que celle-ci a été achetée par le gouvernement pour l’expo universelle de Séville. Pour lui, il s’agit d’une adaptation de l’oeuvre et il a les droits. Il a aussi posé ses conditions : "mes décorateurs vont venir, vont fabriquer un décor que nous reprendrons après l’expo". Des sommes importantes étaient demandées pour en disposer. Nous avons refusé, c’était contraire à notre esprit. C’est dommage...".
Quant à Nick Rodwell, il réagit toujours dans La Libre Belgique : "Il y a quelques semaines, après un contact avec les organisateurs, ces derniers nous avaient dit qu’ils intégreraient Tintin dans l’exposition, que nous soyions ou non d’accord. C’est évidemment inacceptable puisque l’oeuvre d’Hergé n’est pas dans le domaine public. Nous avons cependant constaté que dans une interview à la télévision, M. Schyns se trouvait face à un décor qui passait outre. Il était logique de réagir."
A moins d’un accord de dernière minute, les visiteurs de l’exposition découvriront donc dans l’espace réservé au départ à Tintin, dix-huit planches de dessinateurs belges spécialement créées sur le thème "Bravo Belgique".

"Made in Belgium" se tient du 8 mars au 15 septembre au Centre Dexia, rue de l’Ecuyer à Bruxelles. Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 19h, de 10 à 22h le jeudi. 10 euros.

- Exposition "Made in Belgium"