Lindingre renvoie Alain Finkielkraut dans ses cordes

, par Estelle

Le rédacteur en chef de "Fluide Glacial" lance l’opération "Une BD pour Finkie", histoire de prouver à l’académicien que le 9e art n’a rien d’un "art mineur".

Alain Finkielkraut n’aime pas la BD, c’est un fait. Il y a quelques années, il l’avait expliqué à Libération. Le 3 mai dernier, c’est dans son émission "Répliques" sur France Culture (autour de la 46e minute) qu’il récidive en s’étonnant que Louis Schweitzer, président de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les discriminations et pour l’égalité), se dise lecteur et amateur de BD. Car pour l’académicien, on peut aimer cet "art mineur" qu’est le 9e art mais il ne faut pas s’en vanter : "S’en targuer c’est autre chose. C’est dire, en sous-main, il n’y a pas d’art mineur. Et quand on dit il n’y a pas d’art mineur, non seulement on réhabilite les arts mineurs mais on vide les autres"...
Autant dire que cette théorie fumeuse n’a pas plu à Yan Lindingre qui a décidé de lancer l’opération "Une BD pour Finkie", invitant éditeurs, auteurs et lecteurs de BD à poster sur les réseaux sociaux des albums qui n’ont rien de honteux. Le rédacteur en chef de Fluide Glacial a quant à lui choisi un chef d’oeuvre qui a reçu le prix Pulitzer en 1992 : "Maus" d’Art Spiegelman.