Lettre ouverte de l’ACBD à Finkielkraut

, par Estelle

L’Association des critiques et journalistes BD publie sur son site sa réponse à un article paru dans "Libération" fin janvier et dénigrant le 9e Art.

L’affaire commence à dater mais l’ACBD ne lâche pas le morceau. Dans son édition du 28 janvier 2008, en plein Festival d’Angoulême, Libération publiait une interview du philosophe Alain Finkielkraut dans laquelle il déclare à propos de la BD : "Il y a tant de livres à lire, de toiles à admirer, que je n’ai pas de temps à perdre pour ce qu’on appelait autrefois les illustrés. La beauté des livres, c’est qu’ils sont sans images et qu’ils offrent ainsi libre carrière à l’imagination. Quand on me raconte une histoire, j’ai besoin qu’on me donne à penser, qu’on me donne l’envie d’interrompre ma lecture et de lever la tête, pas qu’on dessine pour moi les héros. Mais les enfants gâtés veulent rester des enfants".
L’Association des critiques et journalistes de bandes dessinées par la voix de son président Jean-Christophe Ogier avait aussitôt pris sa plume pour défendre le 9e Art. Cette lettre n’ayant pas été publiée par le quotidien, l’ACBD a donc décidé de la diffuser sur son site près de deux mois après les faits : "Lettre ouverte à Alain Finkielkraut.

- L’article de Libération