Les auteurs de BD interpellent Aurélie Filippetti

, par Estelle

Ils sont près de 750 à avoir signé une lettre ouverte adressée à la ministre de la Culture et intitulée "Le temps est-il venu de nous dire adieu ?".

Alors que les difficultés des auteurs de bande dessinée ont été remises sur le devant de la scène il y a quelques jours avec l’annonce de Maïorana et Bonifay de mettre fin à leur carrière et la hausse de 8% de leurs cotisations retraite début 2016, la section BD du Syndicat national des auteurs et des compositeurs (SNAC) adresse une lettre ouverte à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.
Intitulée "Le temps est-il venu de nous dire adieu ?" et cosignée par près de 748 auteurs, celle-ci rappelle "la paupérisation croissante qui frappe les auteurs" et s’interroge : "croyez-vous que les auteurs pourront, en plus de leurs autres sacrifices, se priver de 8 % de leurs revenus afin de s’acquitter de nouvelles cotisations sociales ? Ceci représente l’équivalent de presque un mois de revenus, alors que la plupart d’entre eux ne gagnent pas assez pour payer des impôts et peinent à boucler leurs fins de mois. Nous vous rappelons, Madame la Ministre, que le revenu de la moitié des auteurs de BD se situe (hélas) bien en dessous du SMIC. Il est urgent que cette réalité soit prise en compte, avant de réformer quoi que ce soit."Les signataires demandent donc "la suspension de l’application de cette réforme" et une "une concertation construtive". Dans le cas contraire, Le syndicat menace d’"actions collectives" dès septembre 2014".

- Maïorana et Bonifay arrêtent la BD